AUTOstyle-photographie
Roadtip en Allemagne avec la Renault Mégane IV GT estate

Quoi de mieux pour commencer 2017 qu‘un roadtrip dans le pays où l'automobile est une religion!
L’Allemagne.

Mais, pour cela, il nous fallait un véhicule pour réaliser ces 2 000 km, nous avons choisi la
Renault Mégane GT 205 dans sa version Estate. C’est parti!

Notre périple nous emmenera dans un premier temps sur l’un des plus beaux, si ce n’est le plus beau circuit automobile au monde. Chaque passionné d’automobile en a forcement entendu parler au moins une fois, je veux bien sûr parler du Nurburgring et de sa boucle Nord, la "Nordschleife" de plus de 21 km! Un endroit unique ou chacun peut faire un tour moyennant quelques dizaines d’euros. Une expérience unique !

Dans un deuxième temps, nous nous rendrons dans la ville bien connue des amateurs Porsche, Stuttgart. Nous visiterons un lieu unique en son genre oὺ garage de luxe et stockage de voitures de luxe se marient. Ensuite, nous ferons la visite du Porsche Museum oὺ nous en prendrons plein les yeux avec des modèles rarissimes et une rétrospective des autos qui ont marquées l’histoire du sport automobile.

Pour finir notre roadtrip, nous nous arrêterons à Neckarsulm, cette ville ne vous dit certainement rien mais c’est là que la supercar de chez Audi, la R8, était fabriquée jusqu’en 2015. Depuis l’arrivée de la nouvelle R8 „2015“, la production de cette derniére a été délocalisée à quelques kilomètres de là dans une usine ultra moderne que nous avons eu la chance de visiter. A Neckarsulm se trouve également un forum, un grand hall d’exposition sur plusieurs niveaux oὺ sont exposés les derniers modèles de la marque ainsi qu’une gamme de modèles entiérement personnalisés. Au dernier étage, on trouve une exposition "de zéro à cent" qui retrace l’histoire de certains des modèles phares de la marque aux anneaux.

Nous conclurons avec l’essai de la Mégane IV GT 205 qui nous a été prêtée pour ce roadtrip.

Nordschleife: Notre première étape nous emmène en Rhénanie-Palatinat, sur un circuit qui compte pas moins de 176 virages sur plus de 21 km; plutôt facile comme devinette ! Il s‘agit de la boucle nord du Nurburgring, la Nordschleife plus connue sous le nom de "l'enfer vert". Un circuit unique au monde par sa taille, son histoire et sa concentration de passionnés. De nombreuses nationalités se retrouvent chaque jour autour de ce circuit pour une seule chose, prendre du plaisir au volant de leurs bolides.
Construit dans les années 1920 dans le but de pouvoir accueillir des grands prix car l’Allemagne ne disposait pas de circuit, la Nordschleife fut abandonnée en 1976 par les grands prix car celui-ci était devenu trop dangeureux (tout le monde se souvient du terrible accident de Niki Lauda qui le laissera marqué à vie). Début 1980, un nouveau circuit F1 fut construit dans la partie sud de la Nordschleife et collé à celle-ci. Lors d’événements tels que les 24h du Nurburgring, la Nordschleife et le Nurburgring F1 ne font qu’un, ce qui fait un tour de piste à plus de 26 kilomètres!

Mais la plus grande particularité de cet endroit, c’est que pour quelques dizaines d’euros (30€), il est possible de faire un tour de piste lors des journées "Touristenfahrten". Avant de vous lancer, il ne faut pas partir dans l’optique d’être un pilote ! Il y a des règles à respecter ! La Nordschleife n’est pas le circuit le plus dangereux au monde pour rien, chaque année on compte énormément d’accidents surtout matériels mais parfois mortels. Il faut donc savoir faire la part des choses et laisser la place aux plus rapides et être très prudent !

Le Nurburgring réserve toujours des surprises. Lors de notre venue en novembre, nous avons eu la chance de pouvoir voir et entendre un modèle rarissime et pour cause, une McLaren XP1 LM, la version GTR de la supercar P1 dans sa version homologuée pour la route. A son volant, le pilote qui l’a mise au point avec les équipes de McLaren, Kenny Bräck. Pour entendre la bête, regardez notre vidéo en bas de page.

Il est temps de prendre la route pour s’enfoncer un peu plus au sud de l’Allemagne, plus de 300km pour atteindre Stuttgart nous attendent au volant de la Mégane GT !

Motorworld Stuttgart: Pour ceux qui ne connaissent pas encore cet endroit, il se situe au sud-ouest de Stuttgart, plus précisément à Böblingen. Ce complexe regroupe des box de stockage pour des automobiles d’exception, des concessions, des boutiques et des salles de réunion sur différents thèmes.

Avant de rentrer, le spectacle des supercars se déroule aussi à l’extérieur. Garés devant le showroom Bentley, pas moins de cinq Bentayga côte à côte ! Mais ce n’est pas tout, il y en avait pas moins de huit y compris celui exposé dans le showroom, pas mal pour un bébé de plus de 200 000€ ! Notre claque ne s’arrête pas là, une superbe LP670-4 SV orange que nous n’avons malheureusement pas pu prendre en photo, deux Gallardo spyder, une magnifique Huracan rouge et une spyder orange, une sublime 650s jaune, 570 GT, 675 LT et une très spéciale MP4 12C spyder préparée par Gemballa et d’autres Bentley en tout genre.

Il est temps de rentrer après cet amuse-bouche. Pour commencer notre visite, nous entrons dans le showroom Bentley-Lamborghini oὺ nous attend une grosse surprise. Sous sa bâche, une Bugatti Veyron 16.4 attend son propriétaire. Nous avons eu la chance de la voir sans bâche mais impossible de la prendre en photo ! Notre visite continue, nous entrons dans le hall oὺ sont stationnés les véhicules en attente de prise en charge dans l'atelier. Un superbe Bentayga full black, oui encore un, enfin il n’est pas comme les autres car passé entre les mains de StarTech. A ses côtés, on trouve deux Aventador dont une roadster gris mat, vraiment magnifique !
L’atelier Bentley-Lamborghini est séparé de vous par une vitre, de quoi admirer le travail de ses mécaniciens et surtout une Aventador SV blanche qui attend sagement. Avec Bentley et Lamborghini nous comptons une troisième marque de luxe à avoir son showroom au sein de Motorworld, McLaren. Avec un showroom beaucoup plus petit, la marque anglaise nous présente trois de ses plus beaux modèles, 570s, 650s et 675LT spyder.

Il est temps de faire le tour des boxes pour voir quels trésors sont enfermés ici ! Une auto a particulièrement retenu notre attention, une Ferrari F40 avec une couche de poussière conséquente, elle n’a pas du foulé le bitume depuis un moment ! Le boxe d’à côté accueille sa petite sœur, la Ferrari Enzo sous bâche. Dans ces box, on retrouve des modèles mythiques : De Tomaso Pantera, Porsche 993 RS, 997 GT3, 997 GT2 RS, Cayman GT4, Ferrari Testarossa et F430, Jaguar XJ220 et type E, Mercedes-Benz 190 SL, 300 SE, AMG GT, SLS AMG, Wiesmann MF3 et d’autres…
Si vous êtes amateur d’automobiles anciennes, vous ne serez pas oublié ! Un hall est réservé aux véhicules de collection, tous dans un état irréprochable !

Pour l’anecdote des fans de billard, nous avons repéré un billard plutôt sympathique à vendre, son prix ? 18 990€. Oui oui ! Et pour cause, il est fabriqué avec la carrosserie d’une vraie Ford Mustang de 1967!

Si vous êtes amateur d’hôtels qui sortent de l’ordinaire, accolé à Motorworld, vous trouverez le V8 hôtel avec des chambres sur le thème de l’automobile.

Il est temps de prendre la route pour rejoindre notre hôtel car la journée fut fatigante et la prochaine s’annonce identique !

Porsche Museem Stuttgart: Rendez-vous était donné au 1 place Porsche à Stuttgart, à cette adresse vous arrivée dans le fief de la marque au cheval cabré. De cette place vous avez vue sur le Porsche Museum, un centre Porsche et sur l’usine de production des 718 et 991.

Le musée fut inauguré en 2009, avec son architecture travaillée, il s’intègre parfaitement au paysage. Sur le parvis trônent trois modèles, une 991 carrera S blanche, une 991 GT3 RS ultra-violet et un Macan turbo blanc vous accueillent, tout trois sont disponibles à la location pour les passionnés qui désirent se faire plaisir.

Lors de notre venu le thème de l’exposition était « Roadbook », thème regroupant les autos ayant marquées l’histoire de la compétition de la firme de Stuttgart.
Le Porsche Museum se tient sur deux niveaux, pour accéder au premier niveau il vous faudra emprunter un escalator qui n’en finit plus !

La visite commence avec une des trois carrosseries Type 64, une des premières réalisées pour la compétition. Malheureusement pour elle, elle ne courra jamais à cause de la seconde guerre mondiale. On reconnait les traits de la future Coccinelle. Quelques mètres plus loin, nous retrouvons une magnifique 718 RS 60 spyder, fabriquée en 1960, équipée d’un 4 cylindres de 1587 cm3 développant 160 chevaux. Il marqua les grands prix des années soixante avec ses nombreuses victoires. 130, c’est le poids de la coque en fibre de verre de la 908, un poids ultra léger pour faire face à sa principale concurrente, la Ford GT mais malheureusement pour la 908 la GT lui vola de nombreuses victoires dans les années soixante. Fort de son expérience, Porsche met au point en 1970 la 917 dans un but, gagner les 24h du Mans chose qui se réalisera quelques mois plus tard. En 1971 une version rose de la 917/20 prend le départ des 24h du Mans, elle sera surnommée « pink pig (cochon rose).

La visite continue et notre regard est attiré par une mise en scène plutôt originale avec une 956, celle-ci est tout simplement accroché au plafond ! Mais ce n’est pas une simple mise en scène, pour cause, à 321,4 km/h cette dernière serait capable de rouler tête en bas temps l’aérodynamisme est travaillé !
A quelques même nous faisons la rencontre d’un mythe, surement la Porsche de compétition la plus connu, la 911 GT1 type 996, qui remporta de nombreuses victoires dans les années 90. Juste à côté de la version course, on peut aussi admirer la version route car comme la règlementation de la FIA en catégorie GT1, les voitures engagées devaient être produites à un minimum de 25 exemplaires Porsche lança une micro production d’où les 25 exemplaires de la 911 GT1 version homologuée pour la route.

Pendant notre visite nous avons pu admirer des modelés que vous n’aurez pas location de voir très souvent, 993 Carrera RS 3.8 Clubsport, 992 GT2, 997 speedster, 997 GT3 RS, Carrera GT #001 et 918 spyder #001. Notre visite du musée Porsche s’achève sur cette dernières.

Face au musée vous retrouverez l’usine qui produit 911 et 718 dans toutes leurs déclinaisons. Un petit tour de l’usine ne permettra de tomber sur un parking de stockage ou est stationné les plus belles réalisations de la 911 : turbo, GT3 RS et 911 R. Bon il est dommage de les voir camouflées mais le plaisir reste entier de pouvoir admirer temps de bolides si rare au mètre carré !

Le centre Porsche été malheureusement fermé le jour de notre venu, jour férié oblige ! Mais nous ne boudons pas notre plaisir de pouvoir admirer une 911R unique avec sa teinte birch green. Magnifique !!!

Après toutes ces émotions il est temps de rejoindre notre hôtel à Neckarsulm.

Audi forum Neckarsulm: Fraichement sortie de terre, en 2014, la nouvelle usine ultra moderne d’Audi Sport produit sa nouvelle R8 V10 et V10 spyder. Situé à quelques kilomètres de Neckarsulm, ancien lieu de production des R8 d’anciennes générations nous sommes invités à visiter ce lieu ultra secret et voir les dessous de fabrications de la supercar de la marque aux quatre anneaux.

Arrivée sur le parking du Forum nous sommes acceuillis par une magnifique RSQ3 vert et deux RS4 b5, cela commence très bien! Rendez-vous été donné à l’Audi Forum Neckarsulm ou un petit briefing nous est donné, nous retiendrons principalement de celui-ci qu’il est interdit de filmer ou de prendre des photos dans l’enceinte de l’usine, il nous faut donc laisser l’appareil photo au Forum !

Un bus nous attend, quelques minutes de route et nous voilà devant l’usine. A notre arrivée, le ton est donné avec le gros logo Audi Sport qui trône fièrement sur la façade, vous savais que ce ne sont pas des A1 qui vont assemblées dans cette usine. Nous entrons dans le bâtiment. Dans le hall nous sommes accueillis par deux R8, une R8 V10 plus gris claire personnalisée dans ses moindres recoins de l’autre la R8 LMS n°28 de l’équipe WRT qui a remporté les 24h du Nurburgring en 2015.

La prochaine porte nous fait entrer dans le vif du sujet, la ligne d’assemblage de la R8. Nous traversons la fin de ligne pour arriver dans l’atelier de carrosserie. Dans ce dernier vous pouvez admirer les châssis nus des R8, R8 LMS et Huracan. Oui, les carrosseries de Huracan sont fabriquées et peintes ici, elle ne sont pas cousine pour rien ! Le poste que nous avons aimé est celui ou les carrosseries sont assemblées à blanc pour l’ajustage et le ponçage, tout cela se passe dans une cabine (identique à une cabine de peinture) et les opérateurs ajuste, ponce jusqu’à ce que la carrosserie en aluminium soit impeccable. De nombreux point de contrôle sont vérifiés, Audi utilise un politique zéro défaut !
La carrosserie suit son chemin jusqu’à l’atelier de peinture ou l’intégralité du châssis et des éléments de carrosserie sont peints. Cette partie de l’usine nous est malheureusement interdite étant donné le protocole de sécurité pour ne pas contaminer l’environnement.

L’étape suivante nous amène dans l’atelier des mariages entre le châssis en aluminium et le compartiment moteur en carbone. Le châssis peint est posé dans un gabarit, de la colle époxy est appliquée sur la cloison moteur a des points défini, ensuite le berceau moteur en carbone est positionné et est fermement maintenu. D’autres parties de la carrosserie comme les bas de caisse on le droit au même procédé. La Lamborghini Huracan a le droit au même traitement.
Dernière étape pour la carrosserie, l’inspection final afin d’éliminer toute imperfection. C’est la dernière étape pour la Huracan avant de rejoindre son usine d’assemblage à Sant ‘Agata Bolognese en Italie. Notre R8 quant à elle rejoindra sa ligne d’assemblage à quelques mètres de là.
Avec un système de plateau robotisé et automatique, la R8 rejoint la ligne d’assemblage. Au fur et à mesure des postes de montage, la R8 va recevoir, son tableau de bord, sont système électrique, ses sièges, son moteur, ses jantes, ses portes et ses capots. En bout de ligne, une R8 flambant neuve prête à avaler le bitume. Enfin presque car elle doit encore passer quelques testes électroniques, moteurs, étanchéité et testes sur le circuit de l’usine. La voiture parcourra environ cinq kilomètres sur ce circuit pour finaliser la batterie de tests. Apres tout ça, la R8 est préparée pour son expédition afin de rejoindre son heureux propriétaire.

Il est temps de reprendre le bus pour venir au Forum. Sur le retour une grosse surprise nous attend avec un prototype roulant de la R8 e-tron qui se baladé au sein de l’usine. Pour repartir le bus passe par l’arrière de l’usine est nous permet de voir le parking de stockage des R8 en attente d’expédition. Nous aurons la chance de voir les carrosseries de Huracan en attente d’expédition elles aussi.

De retour au Forum il est temps de vous présenter l’endroit ! Basé sur trois niveaux, l’Audi Forum Neckarsulm est un lieu de vie autour de la marque aux anneaux. Vous pourrez y retrouver au rez de chaussée, un showroom avec les derniers modèles de la marque, un restaurant gastronomique et un espace de livraison de véhicules neufs. Au deuxième niveau, on trouve un Audi Shop, un bar et le plus important, un showroom regroupant les plus belles réalisations Audi Exclusive basées sur des modèles d’exception tels que la RS7, S8 plus et R8 V10 plus et spyder. Le troisième niveau est entièrement dédié à des expositions éphémères sur des modèles mythiques de la marque.

Notre périple en Allemagne touche à sa fin; il est temps de faire le point sur la Mégane IV GT estate qui nous a été prêtée pour ce roadtrip.

Renault Mégane IV GT estate Notre périple en Allemagne nous a fait parcourir plus de 2 000 kilomètres: de quoi se faire une bonne impression sur cette Mégane IV GT estate. Performance, consommation, confort et habitabilité seront passés à la loupe !

Avec son esthétique extérieure élégante et sportive, la Mégane IV GT dans sa déclinaison break attire l’œil. Elle arbore des lignes tendues, nouvelle identité de Renault avec une signature lumineuse à LED facilement reconnaissable.
De série, la Mégane IV estate arbore un look relativement sportif. Pour sa version sportive « GT » Renault a fait appel au département Renault Sport. Au menu, robe bleu Iron, jantes de 18 pouces, pare chocs avant spécifiques avec double entrées d’air gris et calandre en nid d’abeille noire, pare chocs arrière avec diffuseur gris et une sortie d’échappement ovale (dommage qu’il n’y est pas deux sorties triangulaires comme sur la berline), coques de rétroviseurs grises et logos Renault Sport font de cette GT estate une vraie sportive !

A l’intérieur comme à l’extérieur, le traitement sportif fait son effet. La version GT reçoit des sièges baquet en alcantara avec motifs à damier. En option sur notre modèle, les tranches des sièges recouvertes d’alcantara bleu donnent une touche de couleur dans l’habitacle et accentuent le côté sportif. Le petit volant siglé GT cache deux grandes palettes qui actionnent la boite EDC à double embrayage.
Côté technologie, la Mégane GT reçoit un écran TFT de 7 pouces qui vous laissera le choix entre 5 configurations de compteurs. Pour ne pas quitter la route, en option, on retrouve l’affichage tête haute qui vous remontera toutes les informations indispensables à une bonne conduite. La tablette de 8.7 pouces que l’on retrouve sur tous les nouveaux modèles de la marque est bien sûr de la partie. Réactive, elle vous permettra de trouver rapidement un itinéraire pour vos déplacements et grâce au menu Multi-sense, vous aurez le choix entre quatre modes de paramétrages. Mode éco, neutre, sport et perso. Avec un coffre de 580 litres, la Mégane accueillera facilement poussette et bagages pour vos vacances. Aux places arrières, l’habitabilité a elle aussi été améliorée avec quatre centimètres de plus au niveau des genoux par rapport à la berline. Idéale pour une petite famille cette GT estate.

Equipée du bloc 1.6l de 205ch, cette dernière ajoute 25ch de plus que sa version antérieure, la Mégane III GT. Les performances sont à la hausse, le 0/100km/h est annoncé en 7.4 secondes soit 2/10émes de plus que la berline. La vitesse maximale est quant à elle bridée à 230 km/h. Au-dessus de 210km/h le capot moteur a tendance à trembler, ce qui ne nous a pas rassuré lors de notre essai sur l’autobahn en Allemagne.
La Mégane a toujours eu la réputation d’avoir un excellent châssis, pour la quatrième génération Renault a sorti l’arme ultime, le 4control, c’est-à-dire les quatre roues directrices. La Mégane IV GT estate avale les virages sans sourciller, avec un empâtement rallongé de quatre centimètres et un poids plus élevé de 38 kilogrammes par rapport à la berline, le 4control est toujours aussi efficace, on ne sent aucune différence avec la berline.

Notre bilan pour cette Mégane IV GT estate 205 est plus que positif. Pendant nos 5 jours et 2 000 kilomètres parcourus, la Mégane nous a agréablement surpris. Sur la route, elle se prend facilement en main, la boite EDC à double embrayage est très agréable et se fait vite oublier sauf dans les bouchons, à très basse vitesse elle a tendance à donner de très désagréables accoups. Les relances sont franches et énergiques. Notre consommation sur notre roadtrip était de 8l/100km, ce qui est raisonnable étant donné notre conduite, avec 70% d’autoroute nous n’avons pas pu résister à l’appel de la vitesse sur Autobahn. Le confort est plutôt au rendez-vous même si la suspension est un poil ferme. Sur autoroute, vous pourrez faire défiler les kilomètres sans problème ! Sur route, il faut prier pour que le bitume ne soit pas trop dégradé sinon votre dos en fera les frais ! La Mégane s’annonce la voiture idéale pour les pères de famille ne voulant pas s’ennuyer au volant !

Merci à Renault France pour le prêt du véhicule.

On a aimé:
- son look sportif
- sensations de conduite
- volume du coffre

On a moins aimé:
- confort moyen pour une GT
- légé accous de la boite de vitesse à bas régime



Fiche technique:
Moteur: 4 cylindres turbo
Cylindrée: 1 618 cm3
Puissance: 205 ch à 6 000 trs/min
Couple: 280 Nm à 2 400 trs/min
Poids: 1 432 kilos
Boite de vitesses: robotisée à double embrayage 7 rapports


Performances:
0 à 100 km/h: 7.4 s
Vitesse max: 230 km/h
Consommation mixte: 6 l/100km


Tarifs:
Tarif de base: 32 800€
Modèle essayé: 35 170€




Publié le 23/03/2016