AUTOstyle-photographie
RENAULT Mégane IV GT

GT by Renault Sport: Renault a présenté sa nouvelle Mégane au dernier salon de l’automobile de Francfort, pour la première fois une version sportive était présente au côté de la version de base. Signée par Renault Sport, la GT reprend le design déjà sportif de la Mégane IV et y apporte pare chocs avant et arrière, jantes et teintes spécifiques.

A l’intérieur, l’habitacle sent bon la sportivité. On retrouve les sièges semi baquets en alcantara et cuir avec surpiqures bleues, seuils de portes et inserts décoratifs de tableau de bord badgés Renault Sport. Sur la planche de bord trône une tablette de 8,7 pouces connectée R-Link.

La Mégane IV GT embarque le 4 cylindres 1.6l de 205ch couplé à la boite EDC double embrayage à 7 rapports, le tout emprunté à la Clio IV RS. Le système de freinage a quant à lui été revu car il faut arrêter les 1 392 kg de l’auto. Le poids reste contenu du fait que le 4control est de série sur la version GT, la Mégane 3 GT faisait sensiblement le même poids alors qu’elle en est dépourvue !

Sur la route, le comportement de cette GT est tout simplement formidable. Grâce au 4 control, la Mégane se place où vous voulez dans les virages ! La boite EDC est très réactive et agréable au quotidien. Côté confort, la Mégane IV GT fait moins bien que sa devancière; les suspensions sont fermes et les sièges ne filtrent rien du tout ; à chaque imperfection de la route, tout se ressent dans le bas du dos !

La Mégane affirme son côté sportif, mais n’en fait-elle pas trop ?

Sportivité dans les gènes! Avec la Mégane IV GT, Renault a donné un gros coup de jeune à son modèle phare. Elle arbore des lignes tendues avec le gros logo Renault qui domine la face avant ainsi qu’une signature lumineuse full led prédominante. Signature lumineuse en forme de C à l’avant et en vague à l’arrière, à noter que celle-ci est présente de jour comme de nuit. Dommage que les clignotants avant n’aient pas reçu le traitement à led avec un système à défilement comme la 308 GT. Petit détail, le côté sportif de la Mégane IV GT se retrouve jusque dans les feux arrière avec un motif à damier dans la partie blanche du phare !

La GT affirme son style « très sportif » avec de subtils détails qui ne trompent pas sur son pédigrée. La première chose que l’on remarquera, c’est sa teinte spécifique, le bleu Iron, un bleu assez foncé qui fait ressortir tous les détails de la carrosserie. Les pare chocs avant et arrière ont été revus pour accentuer son côté sportif; à l’avant, sous les clignotants, trônent deux entrées d’air cerclées de deux écopes de couleur « dark metal », gris que l’on retrouve sur le diffuseur arrière et les rétroviseurs. A l’arrière, un large diffuseur enveloppe les "factices" doubles sorties d’échappement, seule la droite reçoit l’échappement.

Pour asseoir son look de GT, comme un grand sportif a besoin de chaussures adéquates, il en fallait de même pour la Mégane ! C’est chose faite avec les magnifiques jantes Magny-cours de 19 » siglées GT, malheureusement en option, qui laissent transparaitre les gros étriers de frein et les disques revus de 320 mm à l’avant et 290 à l’arrière.

Pour cette quatrième génération de Mégane GT, l’empreinte de Renault Sport est très présente avec des badges sur les ailes et le logo « Renault Sport » sur le coffre.

Vous voulez une Mégane IV GT ? Vous voulez un coupé ? Malheureusement pour vous, la Mégane IV ne sera jamais produite en coupé tout comme la 308. Vraiment dommage de ne plus proposer de modèles trois portes dans ce segment.

Un cockpit sportif« high tech » :

Le travail n’a pas seulement été concentré sur l’extérieur. L’intérieur a lui aussi eu droit à un traitement bien particulier. Ce qui attire l’œil dès l’entrée dans l’habitacle, c’est la tablette multimédia de 8,7 pouces qui trône fièrement sur la planche de bord. Cette tablette est le centre nerveux de l’auto, par le biais de celle-ci et du bouton "Multi-Sense", il est possible de changer les paramètres et l’ambiance de l’auto.

L’habitacle est recouvert de cuir et d’alcantara, cuir pour le volant, levier de boite de vitesses, côtés et arrière des sièges et contre portes ; alcantara pour les superbes sièges semi baquet à surpiqures bleues, dommage que notre modèle ne soit pas équipé de l’option (100€) alcantara noir et bleu qui aurait amené une touche de couleur. Surpiqures que l’on retrouve sur le volant badgé GT et situé juste derrière celui-ci, les grandes palettes de boite de vitesse fixe. Dommage qu’elles ne soient pas revêtues de la teinte bleue omniprésente dans l’habitacle.
On retrouve la signature Renault Sport sur les inserts de planche de bord de couleur bleu et sur les seuils de portes en aluminium.

Les matériaux utilisés sont de très bonne facture, l’assemblage est excellent, digne d’une allemande ! Seul bémol, le tour de la tablette n’est pas du plus bel effet et gare aux maniaques des traces de doigts ! Dommage que l’affichage de la température ne soit pas repris dans le centre des commandes de celui-ci plutôt que dans le bas de la tablette, ceci aurait accentué l’impression de qualité.

Via le menu Multi-Sense, il vous sera possible de choisir entre quatre modes de paramétrage: confort, neutre, sport et perso. Chaque paramétrage joue sur la réponse moteur, rapport de boite de vitesses, agilité 4control, sonorité moteur, climatisation et l’ambiance lumineuse. Vous aurez le choix entre cinq choix de teintes: vert, rouge, bleu, rose et jaune

La Mégane IV fait le plein de technologie. Elle embarque un compteur TFT de 7 pouces avec un choix de cinq compteurs digitaux. En option, on trouve l’affichage tête haute qui renvoie toutes les informations liées à la conduite et à la navigation.

Côté aide à la conduite, la Mégane GT propose de série l’alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux de signalisation et l’avertisseur de franchissement de ligne. En option, on retrouve le régulateur adaptif avec freinage automatique et l’easy park assist qui permet de faciliter les manœuvres de stationnement (le conducteur ne touche plus le volant pendant la manœuvre).


Mini RS? Equipée du bloc 4 cylindres 1.6l Tce de la Clio IV RS, la Mégane IV GT voit sa puissance augmenter de 5 chevaux par rapport à la Clio. L’échange d’organes entre la Clio et la Mégane ne s’arrête pas là car la GT reprend aussi la boite automatique à double embrayage à 7 rapports et les palettes au volant.

Envie de tester le 0/100km/h dans les meilleures conditions ? Rien de plus facile, le launch control est là pour vous. Un léger appui sur le bouton RS situé en bas de la tablette, tirez les deux palettes vers vous pendant deux secondes, pied gauche sur la pédale de frein, pied droit sur l’accélérateur, le régime moteur se bloque à 2 500tr/min, il ne reste plus qu’à relâcher la pédale de frein et vous concentrer sur la route, la Mégane s’occupe de tout !
Elle adapte la puissance aux roues en fonction des conditions météorologiques pour améliorer l’adhérence. Avec le launch control, impossible de rater son départ canon !

La Mégane 3 avait la réputation d’avoir le meilleur châssis de sa catégorie, la quatrième génération n’y manque pas, bien au contraire ! La botte secrète du modèle 2016 est le 4control. Qu’est-ce que le 4control ? C’est un châssis à quatre roues directrices, à basse vitesse les roues arrières tournent dans le sens inverse de celles à l’avant, ce qui la rend très agile et réduit le rayon de braquage; on a vraiment l’impression que la voiture pivote sur un axe situé au centre de l’auto. Au-delà de 80km/h les roues arrière tournent dans le même sens que celles à l’avant, ce qui permet de prendre des virages à haute vitesse en toute sécurité.
Grâce à cette technologie, il est possible de placer l’auto au millimètre dans les virages et cela réduit le braquage du volant, ce qui facilite l’enchaînement de virages.
Durant notre essai, impossible de prendre le châssis en défaut même sur route humide !

Bon, la Mégane IV GT ne peut pas être parfaite ! Pour nous, le confort est le gros point noir sur cette auto. La suspension reste ferme et remonte les imperfections de la route et malheureusement les sièges ne filtrent pas grand-chose. Du coup, à chaque nid de poule, tout remonte jusque dans le bas du dos !
Pour vous consoler, vous pouvez activer les sièges chauffants, qui chauffent très fort en position maximum, cela pourra vous soulager un peu.

La meilleure GT du moment? Avec cette toute nouvelle version de la Mégane GT, Renault frappe un grand coup dans la catégorie des compactes sportives. Avec son châssis équipé du 4control, la Mégane IV GT est bien partie pour garder la tête de notre classement du meilleur châssis dans sa catégorie ! Avec sa boite de vitesses très performante, elle laisse sur place ses concurrentes à puissance égale.
Là où la Mégane fait moins bien que ses rivales, c’est en terme de confort. La Peugeot 308 GT garde la tête de notre classement.

Chose importante lors de l’achat, le tarif ! Notre Mégane est l’une des moins chères dans sa catégorie avec pléthore d’équipements de série. En option vous trouverez : peinture métallisée, de 620€ à 820€, l’affichage tête haute, 400€, sellerie noire et bleue, 100€, sono Bose, 600€, easy park assist, 350€, régulateur adaptatif, 300€ et pour finir la roue galette, 120€.

Avec une version GT aussi aboutie, il nous tarde de prendre en main la RS !

Face à sa grande soeur! Sœurs mais si différentes, 6 ans séparent ces deux générations et c’est là que l’on remarque l’évolution de la Mégane. La Mégane III GT arbore une robe avec des lignes douces tandis que la IV fait appel à des lignes très tendues, anguleuses. Deux design s’affrontent, d’un côté la sportivité subtile et de l’autre une sportivité affirmée !
La Mégane III GT fut produite sous quatre carrosseries, coupé, cabriolet, berline et break. De son côté, la quatrième génération ne sera déclinée que sous deux carrosserie, berline et break.

L’évolution est marquante dans l’habitacle ! La Mégane III embarque une plaque de bord en forme de vague tandis que la Mégane IV embarque un véritable cockpit. Compteurs à aiguilles pour la III, écran TFT 7 » pour la IV, écran GPS non tactile pour la III, tablette multimédia pour la IV.

Sur la route aussi on sent également les évolutions surtout avec la Mégane IV et son 4control. La Mégane III avait un châssis qui avait une fâcheuse tendance à survirer ! Pour la Mégane IV aucun soucis à ce niveau, impossible à faire survirer ou sous virer !

Côté motorisation, la Mégane IV GT fait appel au dawn seizing et voit passer sa cylindrée de 2l à 1.6l et la puissance de 180ch à 205ch, seul le couple reste plus élevé sur la Mégane III avec 300Nm contre 280ch pour la Mégane IV.
Sur l’exercice du 0/100km/h, la Mégane IV GT est bien sûr devant son ainée, 7.1s contre 7.8s.

Pour conclure notre match, la Mégane III reste un modèle élégant et performant mais face à sa petite sœur elle s’incline inévitablement sur beaucoup de points, technologie, plaisir de conduite et performances.



On a aimé:
- son look sportif
- sensations de conduite
- technologie embarquée

On a moins aimé:
- confort moyen pour une GT
- légé accous de la boite de vitesse à bas régime



Fiche technique:
Moteur: 4 cylindres turbo
Cylindrée: 1 618 cm3
Puissance: 205 ch à 6 000 trs/min
Couple: 280 Nm à 2 400 trs/min
Poids: 1 392 kilos
Boite de vitesses: robotisée à double embrayage 7 rapports


Performances:
0 à 100 km/h: 7.1 s
Vitesse max: 230 km/h
Consommation mixte: 6 l/100km


Tarifs:
Tarif de base: 31 900€
Modèle essayé: 34 950€




Publié le 23/03/2016