AUTOstyle-photographie
Jaguar XE

Une copie entiérement revue: Après plusieures années d'absence dans le segment des berlines premium suite à l'échec de la X-type mise sur la touche en 2009, Jaguar est de retour avec la XE pleine d'ambitions. Partie d'une copie blanche, elle fut présentée au salon de l'automobile de Paris 2014 et commercialisée en 2015.

Disponible en essence et diesel, elle offre un large choix de motorisations et de puissances: 2.0l 4 cylindres de 200, 250 et 300 ch et un 3.0l V6 d e 380 ch en version essence, trois 2.0l 4 cylindres de 163, 180 et 240 ch en diesel. Grâce à sa structure 100% nouvelle constituée de 75% d'aluminium, la caisse ne pèse que 251 kilogrammes pour un poids total pour notre version 25d quatre roues motrices qui culmine à 1 650 kg.

Avec un prix d'appel de 36 060€ , la Jaguar XE a un tarif d'entrée de gamme plus élevé d'environ 5 000€ que ses concurrentes germaniques mais elle voit sa dotation d'équipements de série plus riche et des motorisations plus puissantes, 200 ch en essence et 163 ch en diesel.

La Britannique a sorti le grand jeu pour aller taquiner les allemandes mais a t-elle les armes suffisantes et est-elle à la hauteur de la concurrence et les ingénieurs de chez Jaguar ont-ils appris de leur erreurs passées?

Elégance britannique: La XE est un modèle relativement important car il doit faire oublier la fausse note de la X-type sortie en 2001. Pour se faire, Jaguar a entiérement revue sa berline familiale. Exit le design sage et peu attirant de la X-type, la XE se pare d'un dessin sportif et élégant!

La face avant intégre une large calandre surmontée de phares xenon avec signature à LED en forme de J. Pour accentuer son côté sportif, la XE reçoit un bosselage qui court le long du capot ainsi que de généreuses prises d'air en deux parties sur le pare chocs. A l'arrière, on retrouve des feux à LED avec une signature que l'on retrouve sur tout les nouveaux modèles de la gamme, de nuit on la reconnait au premier coup d'oeil. Spécificité de notre version 25d, les sorties d'échappement excentrées ( réservées aux versions essence, double sortie pour les versions diesel) soulignées par un diffuseur en plastique noir, ce qui renforce le côté sportif.

Avec une ligne plus étirée que la BMW série 3, la Jaguar XE donne une impression de légéreté dans son design. Sur les flancs, on retrouve des ouïes d’aération latérale qui sont le point de départ d'une ligne de fuite qui prend fin au niveau de la porte arrière mais cette derniére est à notre gout un peu trop basse et ne suis pas la ligne de l'auto, dommage!

Chaussée de jantes de 19 pouces à 15 branches montées de pneus Dunlop de 225/40, ces dernières sont disponibles en option pour 802€. De série sur la finition Portfolio, la XE est équipée de jantes de 18 pouces à 6 branches.

Pour celles et ceux qui recherchent une version avec un caractère plus sportif, Jaguar a pensé à vous avec la finition "R-sport" avec un bouclier avant revu, des jupes latérales prononcées, un becquet de coffre et des logos R-sport et des ouïes d’aération latérales en chrome satiné.

Entrez dans le cockpit: C'est une fois le seuil de porte franchi que l'on réalise le travail effectué sur cette nouvelle XE. L'habitacle est accueillant, les matériaux et l'assemblage sont de très bonne qualité. Sur notre modèle d'essai, les sièges sont recouverts de cuir de couleur marron, ce qui apporte une touche de couleur, chose qui est rare dans ce genre de modèle ou la teinte de l'habitacle est très souvent sombre.

La console centrale surélevée renforce l'atmosphère du cockpit, les ouies d'aération nichées dans les contre-portes étirent le tableau de bord, ce qui donne une impression d'espace, à cela on peut rajouter le compteur digital qui apporte une excellente lisibilité sur les informations de conduite telles que la vitesse, la navigation, les aides à la conduite et l'ordinateur de bord.

Indissociable de la marque Jaguar, le sélecteur de vitesses rétractable intrigue lors de la première prise en main de l'auto. Après quelques minutes, ce dernier s'avère intuitif et réactif et au bout de quelques heures, on ne peut plus s'en passer! Autre petit détail propre à la marque, le bouton start/stop s'anime d'un battement cardiaque. Ce battement de 72 doubles pulsations par minute fait référence à celui d'un jaguar au repos, appuyez sur le bouton et vous réveillez ce jaguar!

De série, la XE reçoi un système multimédia avec un écran de 8 pouces. Via cet écran tactile, vous pourrez gérer le système de navigation, audio, bluetooth ainsi que le système de climatisation en plus des commandes dédiées. Notre modèle d'essai était quant à lui équipé du "Incontrol Touch Pro", option qui fait passer l'écran à 10.2 pouces à multipoints qui permet une interaction plus rapide et plus fluide mais pas que! Vous aurez le droit à un système de navigation optimisé avec une réactivité décuplée par rapport au système de navigation standard; de plus un disque dur de 10 Go fait son apparition, de quoi stocker vos musiques et films directement dans la voiture. Cette option vous coûtera pas moins de 2 450€ couplée au système audio Meridian Surround de 825 watts et 17 haut-parleurs.

Seul point négatif sur cette copie sans fausse note, l'insonorisation du bloc moteur trop faible: à chaque montée dans les tours, le bruit du moteur entre dans l'habitacle et cela n'est pas très agréable et indigne d'une auto de cette gamme et de ce prix!

Confort et dynamisme: La Jaguar XE propose une large gamme de motorisations quatre cylindres 2.0l et un V6 3.0l de 380 ch. Disponible en deux niveaux de puissance pour les blocs essence, 200 et 250 ch. Pour les diesels, trois niveaux de puissance, 163, 180 et 240 ch.

La motorisation qui nous intéresse dans notre essai est la 25d. Développant 240 ch et 500 NM de couple, cette version ne manque pas d'énergie et procurera à son conducteur des accélérations franches et des reprises efficaces. Associé à une boite de vitesse automatique à 8 rapports et disposant de quatre modes: Eco, Normal, Dynamique et neige.

Notre version 25d dispose de série de la transmission intégrale, couplée au mode Adaptive Surface Response, la voiture est alors capable de reconnaître différents types de revêtement afin d'exploiter au mieux le potentiel d'adhérence disponible. Avec un tel système tiré de chez Land Rover, la XE sait se sortir de toute les situations.

Avec un poids contenu de 1 650 kg grâce à sa structure en aluminium, la XE est agile et vire à plat dans les virages. Mais pas que, grâce à sa légéreté, la XE 25d revendique une consommation de carburant de 6,4 litres au 100 kilomètres. En conditions réelles nous n'en sommes pas très loin car lors de notre test nous avons consommé 7l/100km avec une conduite normale. Bon point pour un moteur de 240 ch.

Face à une concurrence allemande? Jaguar a bien retenu ses erreurs du passé. Avec cette voiture entiérement nouvelle les ingénieurs de Jaguar sont partis d'une feuille blanche.

Face à elle, la Jaguar XE doit faire face à une concurrence féroce et déja bien ancrée dans le segment des berlines premium. Parmi ses principales rivales, on compte l'Audi A4 dans sa version 3.0TDI quattro, la BMW 330d Xdrive et la Mercedes-Benz C300h.

Côté design: la Jaguar XE est, il faut le reconnaitre, la plus sage des quatre. Les allemandes revêtent un design plus sportif. On notera que seule la Jaguar ne dispose que d'une seule version de carrosserie, pas d'autres choix que la berline. Pas de break au catalogue, dommage car dans ce segment les versions break sont très demandées. Seul break disponible chez Jaguar, la nouvelle XF sportbrake, dans la gamme au dessus. Peut être pour la prochaine génération?

Côté motorisation: la Jaguar XE 25d et la Mercedes-Benz C300h ont le plus petit moteur, toutes deux en quatre cylindres 2.0l de respectivement 240 et 231 ch. Suivent la 330d et la A4 respectivement en 6 cylindres de 258 ch et un V6 de 218 ch. Sur le match de la puissance, la BMW prend le large. En terme de performances sur le 0 à 100 km/h, c'est encore la BMW qui laisse ses adversaires sur le carreau avec un temps de 5.3 secondes. Sur le match de la consommation, la gagnante est toute désignée avec sa motorisation hybride, nous parlons bien de la Mercedes-Benz C300h qui affiche une consommation de 3.9l aux 100km. Vous allez me dire que le match est perdu d'avance! Mais les trois autres n'ont pas dit leur dernier mot surtout la A4 qui revendique une consommation de 4.6l aux 100km, ce qui est plutôt pas mal pour un V6. La BMW et la Jaguar sont à jeu égal avec un petit 5.2l aux 100 km.

Côté prix: avec des tarifs d'entrée de gamme au dessus de 45 000€ hors options pour nos quatre modèles, la Jaguar XE sort son atout de sa manche avec un tarif de 45 700€, ce qui la place plus de 2 000€ moins chère que la Audi A4 et la Mercedes-Benz C300h et 6 000€ de moins que la BMW. Notre XE d'essai affiche un tarif de 63 077€, à équipements équivalents, l'écart se resserre, les BMW et Mercedes-Benz se positionnent juste derrière la Jaguar avec un tarif de 66 000€ et l'Audi ferme la marche avec un tarif salé de 68 000€.

Jaguar a su tirer bénéfice de ses erreurs et la XE en est la preuve. Des moteurs performants, un design élégant, des finitions et matériaux de qualité et un tarif plus attractif font de cette Jaguar XE une sérieuse concurrente aux berlines allemandes.


On a aimé:
- qualité de fabrication
- son confort
- équipements de serie

On a moins aimé:
- insonorisation du moteur
- liste des options
- tarifs



Fiche technique:
Moteur: 4 cylindres bi-turbo diesel
Cylindrée: 1 999 cm3
Puissance: 240 ch à 4 000 trs/min
Couple: 500 Nm à 1 500 trs/min
Transmission: intégrale
Poids: 1 650 kilos
Boite de vitesses: automatique à 8 rapports


Performances:
0 à 100 km/h: 6.1 s
Vitesse max: 250 km/h
Consommation mixte: 5.2 l/100km


Tarifs:
Tarif de base: 36 060€
Modèle essayé: 63 077€


Publié le 26/01/2018